Allocution de Monsieur Laurent KALINOWSKI

Jeudi 18 juin 2009

"Chers collègues, Monsieur le Directeur de la pépinière d’entreprises, mesdames et messieurs les représentants des entreprises de Moselle-Est, mesdames et messieurs les partenaires économiques institutionnels et privés, mesdames et messieurs,

Je suis particulièrement heureux que Monsieur Damiani m'ait proposé d'introduire les travaux du colloque qui nous réunit aujourd'hui.

En préambule, permettez-moi donc de lui adresser mes plus vifs remerciements et de le féliciter pour son infatigable engagement, son investissement et son travail qui ont permis au bout d’un an d’exercice à peine, de faire reconnaître la pépinière Eurodev Center comme un incontournable acteur du paysage économique de Moselle-Est et transfrontalier.

D’autre part, j’aimerais souligner également combien l’outil du réseau Interfaces contribue à rester au cœur d’une dynamique nationale.

Citoyens ou élus, entrepreneurs ou capitaines d’industrie, l’enjeu sous-entendu par les énergies nouvelles nous place face à la responsabilité de leur développement. En termes de transition énergétique, les choix qui en découleront seront lourds de conséquences puisqu'ils engageront notre avenir, et celui de l’humanité toute entière. Dans notre quotidien d’élu, il faut être vigilant que nos décisions participent à une telle échéance. Ces choix sont urgents ; ils doivent être opérés en responsabilité et sans attendre, car en la matière, et pour reprendre une expression bien connue du Président des Etats-Unis Barack Obama : « ce n’est pas le moment d’avoir de petites ambitions ».

En effet, si chacun peut désormais s’accorder à dire que les énergies nouvelles s’intègrent au paysage énergétique mondial d’aujourd’hui, les énergies renouvelables représentent à peine 14 % de l’énergie totale consommée par le monde. Une nouvelle vision de notre avenir industriel doit donc être tracée pour faire la part belle aux énergies et technologies propres.

A Forbach et à l’échelle de notre agglomération, notre démarche se veut ambitieuse et volontaire en termes de développement durable. Le respect de l’environnement, le cadre de vie et la préservation de notre patrimoine commun sont au cœur de notre projet de territoire. J’étais d’ailleurs ce matin au Schlossberg pour le lancement des travaux de couverture des tribunes du stade en panneaux photovoltaïques de deuxième génération. Cette toiture représente une surface de 728 m² ; 15 m² sont destinés à la production d’eau chaude solaire et 143 m² à la production d’électricité. L’ensemble de l’électricité produite est revendue à EDF (au prix de 0.57 € le kw). L’impact de l’installation sur l’environnement donnera lieu à une production annuelle 9000 KWH/an, environ 1.5 tonne de co2 sera évité annuellement. Le produit est innovant et présente toutes les caractéristiques de résistance au piétinement, aux conditions climatiques et atmosphériques de notre région. Ce sont les entreprises locales qui le mettent en œuvre et qui ont su s’adapter au degré de compétence requis. C’est ainsi qu’en développant l’utilisation des nouvelles énergies, on s’adapte à l’évolution technologique et on améliore le savoir faire local.

Dans le cadre de l’éco-gestion, nous avons ainsi décidé d’introduire la norme Haute Qualité Environnementale comme ligne directrice de chaque projet. Vous le savez, la CAFPF et ses partenaires portent également un vif intérêt aux nouvelles énergies : pile à combustible, filière hydrogène, solaire, géothermie, biomasse sont quelques-uns des axes développés localement. Pour l’avenir, cela suppose que nous renforcions encore la concertation et l’accompagnement des acteurs concernés pour faire de notre territoire LA région des nouvelles énergies. Et je ne doute pas, pour connaître quelques entrepreneurs dynamiques et passionnés présents dans cette salle, que nous saurons relever ensemble le défi qui nous est lancé. L’axe de notre projet métropolitain est clair : mutualiser les moyens pour identifier un réseau de développement avec nos voisins allemands, pour faire vivre ICI, un pôle de compétences.

C’est d’ailleurs là, que l’IUT de Moselle-Est doit prendre toute sa place avec des partenaires comme ALPHEA, le CLTS, Plastinov ou encore FEREEPAS avec des possibilités d’applications concrètes comme la future usine de méthanisation, le projet INTERREG IV de création d’un Centre Européen des Sciences-Energie-Innovation avec le Musée de la Mine, ou encore, l’étude de faisabilité en matière de géothermie. S’ajoute à ces projets par exemple, l’aménagement des tribunes du Burghof évoqué tout à l’heure, mais également une réflexion liée à l’éco-habitat et la mise à niveau des édifices publics dans le cadre du développement durable.

C’est dans cette direction, de partenariat fructueux dans le cadre transfrontalier, que nous saurons définir des perspectives d’avenir à la formation, au développement industriel et à l’ancrage de nos jeunes.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite à tous de bons et fructueux travaux."